Portrait
Portraits

Le chef Ping ZHANG présente son restaurant japonais Osakaya à Béziers

Le chef Ping ZHANG présente son restaurant japonais Osakaya à Béziers. (® SAAM-fabrice Chort)

Le chef Ping ZHANG présente son restaurant japonais Osakaya à Béziers. 

Le chef Ping ZHANG p résente son restaurant japonais Osakaya à Béziers. 

Ping ZHANG : maître de la cuisine japonaise

Originaire de Shanghai, Ping Zhang a débarqué en France en 2007 pour suivre des études au centre des beaux-arts de Marseille pour devenir designer. Afin de financer une partie de ses études, il travaille dans un restaurant japonais à Marseille dirigé par un grand maître du sushi . Cette expérience va bousculer ses projets. En 2010, il décide d’arrêter ses études pour se consacrer à la cuisine japonaise . « La cuisine japonaise est un art de par ses rituels de préparation, de cuisson, de présentation. La préparation de sushis demande de la précision, de la maîtrise technique, de la patience. Je suis tombé amoureux de ce métier » explique Ping. 

Le grand maître des sushis lui transmet son savoir-faire, sa technique et sa philosophie. « J’y ai appris la rigueur, la patience, le respect du produit, l’art du découpage, cela nécessite une somme de compétences à acquérir » précise le chef cuisinier. Une passion qui ne le quittera plus. 

Compétiteur dans l’âme

En 2010, Ping et son épouse décident de poser leurs valises à Béziers pour prendre la gérance du restaurant OSAKAYA et ainsi se consacrer entièrement à la gastronomie japonaise. Ping puise son inspiration dans les livres, dans les stages culinaires qu’il multiplie pour toujours aller plus loin et se perfectionner.  Compétiteur dans l’âme, il décroche le Graal en devenant vice-champion de France de sushis en avril dernier , concours crée à l’initiative du magazine professionnel France Sushi afin de promouvoir l’art du sushi sur le territoire. « Je me suis préparé sans relâche à ce concours. Il y avait cinq épreuves : la découpe du poisson, sushi végétarien, sushi signature, l’épreuve traditionnelle Edomae, l’assiette créative». Son classement lui permet de participer aux championnats du monde de sushi qui se sont déroulés à Tokyo en été dernier. « Je suis arrivé dans le top 20ème mondial . Je suis fier de ma performance » indique-t-il.  

Apprendre et transmettre

A 36 ans, Ping affiche un parcours professionnel exemplaire. Il est le chef cuisinier et gérant du restaurant OSAKAYA à Béziers.  Pour arriver à ce niveau de performance, Ping ne compte pas son temps et avoue aimer travailler dans le « speed ». « Dans ce métier, il faut être rapide précis et courageux. C’est un métier difficile »avoue-t-il. Sa formation de designer se perçoit jusque dans le dressage des assiettes où l’harmonie des couleurs, le respect des volumes, la recherche de l’équilibre, le respect des volumes sont parfaitement maîtrisés.

Avec l’appui d’une équipe soudée et professionnelle et le soutien infaillible de son épouse en cuisine, Ping aime avant tout faire plaisir. « J’aime créer la surprise auprès de mes clients avec des plats innovants pour qu’ils repartent avec le sourire et les yeux qui pétillent» conclut le chef cuisinier. 

Son moteur : transmettre son savoir-faire à qui souhaite apprendre la cuisine japonaise et surtout continuer à se former toujours et encore !

OSAKAYA Restaurant japonais Béziers

2 Avenue Saint-Saëns

Tel 04 67 62 52 60