Portrait
Portraits

L'Ambassade à Béziers présente son gérant et chef cuisinier Patrick Olry

L'Ambassade à Béziers présente son gérant et chef cuisinier Patrick Olry (® SAAM-fabrice Chort)

L'Ambassade à Béziers présente son gérant et chef cuisinier Patrick Olry  

Patrick Olry est le chef cuisinier et gérant du restaurant l’Ambassade à Béziers , réputé pour sa cuisine gastronomique . Portrait. 

Patrick Olry : émotion et authenticité 

Originaire d’Amiens, Patrick Olry affiche un parcours professionnel sans faute. A 17 ans, son BEP hôtellerie-restauration en poche, il s’élance sur les routes de France, d’Amiens en passant par Boulogne-sur-Mer, St Tropez, la Savoie et la Corse, où il se forge une solide expérience. « J’ai fait la route du métier. Les opportunités ont fait que je suis arrivé à Béziers pour ouvrir un établissement au Cap d’Agde dont les propriétaires tenaient l’Ambassade. De fil en aiguille, j’ai racheté l’Ambassade. J’y suis depuis 1989 » explique Patrick. Alors que sa mère aimait beaucoup cuisiner, Patrick avoue : «J’ai choisi ce métier pour pouvoir partir et voyager». 

Une cuisine du cœur

Poisson, crustacés, volaille, gibier, légumes…Patrick aime tout cuisiner . Sa principale épice : aimer faire plaisir aux autres . « Je goûte tous mes plats avant de les proposer à mes clients» commente-t-il. À son image, sa cuisine est juste, simple, riche en goût, et sans chichi. Son savoir-faire est au cœur de la renommée de l’établissement. Le souci de la perfection est permanent. « En cuisine , il faut sans cesse se remettre en question. Il ne faut pas hésiter à prendre des risques culinaires. L’essentiel est de conserver et de fidéliser sa clientèle. Rien n’est jamais acquis» souligne Patrick. Cet amour du travail bien fait, on le retrouve également dans le dressage des assiettes . « Je ne rajoute jamais d’éléments qui ne servent à rien dans une assiette. Il faut toujours rester en corrélation avec le produit présenté» rajoute-t-il. 

Transmission et partage

Pour Patrick, la cuisine est une vraie vocation qu’il aime transmettre aux générations futures . « Je reçois des apprentis. Dans ce métier, il faut être bon voire très bon. Si c’est pour être insignifiant, pour travailler sous l’égide d’une grande enseigne, cela ne sert à rien. C’est un métier qui demande beaucoup de persévérance, de concentration et le goût des choses bien faites. On est là pour faire avancer les jeunes et les préparer à être chef» souligne Patrick. À l’Ambassade , les apprentis participent à la création des plats . « C’est un travail collectif. Chacun apporte ses idées, et nous parvenons à un résultat collaboratif qui motive l’ensemble de l’équipe » conclut Patrick. 

De la persévérance et du courage, Patrick n’en manque pas. À 62 ans, il avoue n’avoir manqué aucun service. Patrick est également président de l’association les tables gourmandes à Béziers.  

Une implication de chaque instant au service de la profession.